Logo 1000doctorants

"Pour ma thèse Cifre, je suis devenu travailleur social dans une communauté de communes" raconte Boris Chevrot, sociologue. Pour une thèse sur le traitement public de l'exclusion sociale en milieu rural, il a pris en main le Relais de Service Public de la Communauté de Communes du Clunisois. Et si la recherche pouvait être une forme d'ingénierie de projet ?"

"Dans une recherche de type impliquée on met très concrètement les outils de la recherche, les concepts et méthodologies, à disposition d'une communauté d'acteurs sur un territoire", dit Boris. Dans son cas, il s'agissait de rendre plus accessible des services publics à des populations qui n'y accédaient pas dans un contexte d'isolement lié à la ruralité du territoire. En prenant en main le Relais des Services au Public de l'intercommunalité, il a pu être, au quotidien, au contact des habitants en situation de vulnérabilité sociale, des acteurs sociaux et des élus. "Ca m'a donné un matériau considérable pour faire ma thèse" assure-t-il.

"L'intérêt pour un élu à embaucher un doctorant Cifre c'est d'avoir quelqu'un qui a une formation particulière, une formation à la recherche qui  peut l'accompagner dans ses réflexions  sur les politiques de territoire, sur l'organisation de ses services, sur les manières de répondre aux besoins des habitants. C'est une sorte d'ingénierie par la recherche."

Encore doctorant au moment de cette interview, Boris Chevrot a soutenu sa thèse en novembre 2018. Il travaille aujourd'hui à la Communauté de Communes du Clunisois et au Collège européen de Cluny sur les démocraties locales et innovations territoriales. Il poursuit en parallèle des activités d'enseignement.